Avec l’arrivée de la nouvelle année, certains d’entre vous ont peut-être pris la résolution de lire plus. Dans tous les cas, nous vous proposons une résolution qui nous tiens beaucoup à coeur : celle de lire nos auteurs québécois. Vous avez peut-être vu passer le hashtag #LisezNosAuteurs sur les réseaux sociaux, un mouvement lancé par Indigo qui vise à mettre l’avant la littérature d’ici. Voici 10 livres coups de coeur pour embarquer dans le mouvement :

1- Vi – Kim Thúy – 24,95$
«En vietnamien, « Vi » désigne ce qui est infiniment petit, microscopiquement petit. Dans ce livre, Vi est le prénom d’une fillette, la plus jeune soeur de trois grands frères, le « petit trésor » qui se retrouve malgré elle dans la grande Vie et ses tumultes. En quittant Saïgon pour Montréal, en visitant Suzhou et Boston, en grandissant aux côtés des héros ordinaires, elle est témoin de l’immensité de la mer, de la multiplicité des horizons, de l’unicité des tristesses, du luxe de la paix, de la complexité de l’amour, de l’infini des possibilités et de la violence de la beauté. Comme une bonne élève, elle regarde, apprend, reçoit. Mais saura-t-elle jamais vivre cette grande Vie?»

2- La Femme Qui Fuit – Anaïs Barveau-Lavalette – 23,95$
«Anaïs Barbeau-Lavalette n’a pas connu la mère de sa mère. De sa vie, elle ne savait que très peu de choses. Cette femme s’appelait Suzanne. En 1948, elle est aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus Global. Avec Barbeau, elle fonde une famille. Mais très tôt, elle abandonne ses deux enfants. Pour toujours. Afin de remonter le cours de la vie de cette femme à la fois révoltée et révoltante, l’auteur a engagé une détective privée. Les petites et grandes découvertes n’allaient pas tarder.

3- La théorie du drap contour – Valérie Chevalier – 19,95$
«Bien malgré elle, Florence est une amoureuse en série. Romantique et fleur bleue, elle croyait dur comme fer que son premier amour durerait toujours. Mais la vie s’est vite chargée de lui prouver que la réalité n’est pas comme dans les films, et que son destin serait différent de celui des membres de sa famille, dont les couples perdurent, pour le meilleur et pour le pire. Au fil de ses rencontres, Florence échafaude une théorie sur l’amour. Même si elle continue d’y croire, elle se bute au mur des ruptures, et se laisse doucement aller au cynisme et à la désillusion. Mais le soleil n’est jamais très loin, et lorsqu’on lâche prise, le courant finit bien par nous mener quelque part… Une série de sketchs tragi-comiques pour rêver à l’amour ou se remettre de ses peines. Ne vous en faites pas, ceci est un livre, et les histoires, ça finit souvent bien.»

4- La bête et sa cage – David Gaudreault – 22,95$
« J’ai encore tué quelqu’un. Je suis un tueur en série. D’accord, deux cadavres, c’est une petite série, mais c’est une série quand même. Et je suis jeune. Qui sait jusqu’où les opportunités me mèneront ? L’occasion fait le larron, le meurtrier ou la pâtissière. C’est documenté. La prison brise les hommes, mais la cage excite les bêtes.»

5- Trente – Steph Von Rob
«J’étais rien sans lui. L’amour dans son plus laid. Fusionnel et toxique, passionné et chimique. Un mélange malsain de chair et de cœur. Son nom était écrit sur les murs de ma chambre avec le sang de ma virginité. La crainte constante de me faire laisser. L’abandon, mon pire ennemi. Un certain été, j’en ai rencontré un autre. La roulette russe. J’avais besoin d’être aimée.»

6- Le dernier qui sort éteint la lumière – Simon Boulerice – 12,95$
«On dit que les familles heureuses n’ont pas d’histoire et pourtant… Arnold et Alia sont jumeaux et vivent avec leurs deux pères qui s’aiment. Tandis qu’Arnold préfère ne pas être remarqué et dessine discrètement des superhéros musclés, Alia parle haut et fort de sa famille particulière. À l’approche de leur treizième anniversaire, leurs pères entreprennent d’écrire 13 lettres qui dévoileront lequel des deux est le père biologique. Au fil des aléas du quotidien, de leurs déductions concernant leur génétique et des émissions de télévision qu’ils ne veulent pas manquer, les jumeaux découvrent que l’histoire d’amour réelle de leur famille vaut bien celles qu’ils écoutent compulsivement à la télé.»

7- Peggy dans les phares – Marie-Ève Lacasse – 26,95$
Mannequin, styliste, journaliste, mariée à un grand résistant puis à Claude Brasseur avant de devenir la compagne de Françoise Sagan, Peggy Roche restait un personnage ignoré de l’Histoire. Respectée (et crainte) dans le milieu de la mode, elle vivait, non sans souffrance, dans l’ombre de la romancière qui lui imposait une discrétion absolue. Pourtant, pour leurs proches, leur amour était éclatant et la mort prématurée de Peggy, en 1991, fut pour Sagan le début d’une descente aux enfers. Marie-Ève Lacasse fait le pari réussi du roman pour raconter cette passion amoureuse, traversée par les plus grandes figures de la vie littéraire et artistique française de l’époque.

8- L’autre reflet – Patrick Senecal – 29,95$
«Il s’appelle Michaël Walec et il rêve de publier un roman noir – un bon, un vrai ! Alors depuis trois ans, le soir, après avoir donné ses cours de français aux détenues de l’Établissement Joliette pour femmes, il bûche sur son manuscrit. Et quand il visite les Salons du livre, il se dit que, un jour, lui aussi fera partie de la grande famille des écrivains. Mais depuis quelques temps, alors qu’il s’acharne à réécrire les scènes pivots de l’intrigue, force lui est d’admettre que, malgré son indéniable talent littéraire, il n’arrive pas à insuffler à son manuscrit ce « petit quelque chose » qui en ferait un bon, un vrai, un «excellent» roman noir. Or, ce petit quelque chose, Michaël le découvre un jour dans une nouvelle « très mal écrite » d’une de ses étudiantes, Wanda Moreau, qui y relate l’assassinat pour lequel elle a été condamnée. Une étrange relation s’installe aussitôt entre la meurtrière, avide des conseils littéraires de son professeur, et l’apprenti écrivain, fasciné par cette femme qui a connu la vraie noirceur. Pourtant, quand Michaël réussit à insuffler l’élan qui manquait à son roman grâce à Wanda, il ne lui en dit rien. Car, après tout, elle n’est pour lui qu’une source d’inspiration… « L’Autre Reflet » : quand, à travers un thriller noir qui nous entraîne au plus profond de l’abîme, Patrick Senécal s’interroge sur la création littéraire, le milieu du livre et le succès commercial.»

9- Et au pire on se mariera – Sophie Bienvenue – 17,95$
«Centre-Sud. Entre la Sainte-Catherine, Mel et Jo, les putes travesties, et le parc jonché de seringues, Aïcha traîne son enfance cassée par son beau-père. Elle rencontre Baz et devient amoureuse. Une chose grave leur arrivera. Pour sauver sa peau, pour protéger Baz, Aïcha, forcée de s’expliquer à une travailleuse sociale, revoit son histoire et multiplie les versions des faits. Dans un monde si mal foutu, qui dit vrai et qui peut dire où se situe la réalité ? Une confrontation déchirante et drôle où l’émotion court. La langue à fleur de peau de Et au pire, on se mariera se trouve à la croisée du romanesque, du théâtre de rue et de la déposition.»

10 – Autopsie d’une femme plate – Marie Renée Lavoie – 24,95$
« « J’aime quelqu’un d’autre. » Ma tête s’est remplie de sang. Mes yeux, sous la poussée, ont vibré dans leur orbite ; quelques millilitres de plus et ils s’exorbitaient. Ça m’a paru tellement insensé que j’ai jeté un oeil à la télé en souhaitant que les mots viennent d’ailleurs. Mais les deux vedettes qui essayaient de fourrer un poulet au prosciutto riaient à gorge déployée. Elles ne parlaient pas de désamour. « Diane… je voulais pas… c’est pas toi, mais… ouffff… » Ainsi débute Autopsie d’une femme plate. Quelques jours avant les festivités marquant leur vingt-cinquième anniversaire de mariage, Diane Delaunais, quarante-huit ans, est délaissée par son mari, parti vivre une histoire d’amour avec « quelqu’un d’autre (sexe non déterminé, mais prévisible) », assurément plus jeune. Une histoire banale ? Pas vraiment… puisqu’elle est racontée par Marie-Renée Lavoie avec le sens de l’observation et la grande vivacité d’esprit qu’on lui connaît, le tout agrémenté d’une bonne dose d’humour et de tendresse.»

Comments

comments

Article précédentLook du jour : 17 janvier 2018
Article suivantLook du jour : 18 janvier 2018
Étudiante en journalisme, blogueuse et passionnée par la mode, Lauriane passe la majorité de son temps à écrire, à lire des magazines et à naviguer le net à la recherche d’inspirations. Après un stage chez Fashion Is Everywhere, elle s’est joint officiellement à l’équipe en tant qu’adjointe mode et beauté. L’art et le voyage la passionnent tout autant et l’entrainent constamment à vivre de nouvelles expériences, comme celle d’une session universitaire à Paris. Le shopping étant son activité favorite, elle vous présente chaque semaine des looks tendances à recréer!