VeuveClicquot-accueil

La semaine dernière, j’étais invitée à une escapade épique à Québec pour fêter les 160 ans de Veuve Clicquot au Canada. Pourquoi Québec? Parce que c’est là, il y a 160 ans, qu’arrivait la première caisse du légendaire champagne.

Exporter son produit à l’international fait évidemment partie de tout plan marketing aujourd’hui, mais en 1855, il fallait être visionnaire… et c’est exactement ce qu’était Madame Clicquot Ponsardin! Dès son arrivée à la tête de la maison de champagne suite au décès de son mari (c’est pour ça qu’on l’appelle Veuve Clicquot), elle l’a prouvé en développant une nouvelle technique permettant de produire une boisson moins sucrée, mais tout aussi bubbly! Ajoutez à cela une fibre entrepreunariale doublée d’une vision internationale et vous avez tous les ingrédients nécessaires au succès qu’allait connaître le champagne Clicquot!

VeuveClicquot-train-champagne

Mais revenons au beau voyage dans le temps auquel j’étais conviée aux côtés d’une poignée de journalistes et d’invités spéciaux. Dès le départ, le ton historique était donné puisque nous avons voyagé dans un wagon vintage de 1950 décoré aux couleurs du champagne.

Veuve-ViaRail

Même si plusieurs d’entre nous avions une incompréhensible envie de champagne dès notre arrivée dans le train à 9am, on a dû attendre un peu avant de sabrer les bouteilles… Eh oui, il faut attendre 11am avant de pouvoir consommer de l’alcool légalement dans un train au Québec! Je peux toutefois vous assurer qu’à 11h01, nous étions tous prêts à trinquer une première fois en l’honneur de Veuve Clicquot!

VeuveClicquot-Champagne
Veuve-train

Parmi tous les invités, nous pouvions compter sur la présence spéciale de Dominique Demarville, chef de cave chez Veuve Clicquot, avec qui j’ai eu la chance de m’entretenir (et prendre mon premier verre de la journée)! Pendant notre discussion, il m’a parlé de l’importance d’avoir des évènements comme Yelloweek au Québec. Tout d’abord parce que pour lui, le lien entre Veuve Clicquot et la gastronomie, le design, la mode est évident… mais aussi et surtout parce ça permet à la marque de s’associer et de faire briller des artisans locaux.

C’est vrai que les deux premières Yelloweek auxquelles j’ai participé étaient géniales à ce niveau… et c’est pour cette raison qu’il faudrait absolument que le volet mode revienne à la prochaine édition!

VeuveClicquot-DominiqueDeMarville

Après 2h30 de route, les organisateurs nous ont proposé de marcher jusqu’au Château Frontenac (où le reste des célébrations allaient avoir lieu). Je dois avouer que j’étais particulièrement enchantée par l’idée… quel plaisir de jouer à la touriste dans le Vieux-Québec et même de prendre le funiculaire!

VeuveClicquot-quebec copyVeuveClicquot-quebec-muraleVeuveClicquot-Quebec

À la sortie du funiculaire, c’est un tapis rouge, de délicieuses bouchées et évidemment du champagne qui nous attendaient pour un petit lunch où nous en avons appris encore plus sur les liens entre la ville de Québec et le champagne Veuve Clicquot. Je vous en dirai davantage un peu plus loin…

VeuveClicquot-tapisrouge

VeuveClicquot-mur-lunch

VeuveClicquot-lunch

Après ce petit lunch bien arrosé, je me suis dirigée vers ma chambre (dans la section Or du Château Frontenac!) pour travailler un peu avant le cocktail, mais j’ai eu la très mauvaise idée d’essayer le lit… et je me suis endormie!

VeuveClicquot-frontenac-chambre VeuveClicquot-frontenac-lit

Je ne me suis réveillée que 45 minutes plus tard, grâce à un message texte du maquilleur Olivier Vinet, qui était à la porte depuis un petit moment… Même si je n’avais pas le temps de me rendre dans un salon avant le cocktail, je tenais absolument à me faire maquiller pour être à la hauteur de Madame Clicquot-Ponsardin et de l’évènement.

Si vous voulez en savoir plus sur mon look pour la soirée, je vous parle de ma tenue et du maquillage ICI!

VeuveClicquot-Lolitta-inroom-makeup

Prochain rendez-vous: 18h30 au Salon Rose pour un cocktail mettant en vedette le Clicquot Rosé! Pour s’y rendre, on n’avait qu’à suivre les ballons… roses 🙂

VeuveClicquot-ballonVeuveClicquot-SalonRose VeuveClicquot-rose

Un escalier grandiose menait du Salon Rose au lobby, j’en ai donc profité pour faire quelques photos très glam avec mon amie Carrie Macpherson… aah la vie de château!

VeuveClicquot-CarrieVeuveClicquot-escaliers

Après ce parfait cocktail (j’adore le Clicquot Rosé!), on pouvait finalement se rendre dans l’ancien cellier du Château Frontenac, pour le grand souper officiel du 160e!

VeuveClicquot-Cellier

VeuveClicquot-seal

La première chose que j’ai fait en arrivant à table, c’est jeter un coup d’oeil au menu… qui était en fait une réinterprétation du souper qui avait été servi à la reine Elizabeth II lors de son passage au Château Frontenac en 1959. On a donc eu droit à une roulade de saumon avec salade mesclun, rôti de pétoncle au miel & gingembre, filet de veau sauce Marsala et crème brûlée à l’érable.

VeuveClicquot-repas

Je n’ai pas besoin de vous dire que nous avons eu la chance de déguster quelques champagnes. Je vous ai déjà mentionné que j’ai un petit faible pour le Rosé, mais je dois vous avouer que mon grand coup de coeur de la soirée a été le Veuve Clicquot Millésime Blanc 2004. À essayer absolument pendant le temps des Fêtes!

VeuveClicquot-tchin

Je vous laisse avec une de mes photos préférées de la soirée… Veuve Clicquot Ponsardin (portrait réinterprété par l’artiste japonaise Yayoi Kusama) flanquée de Christiane Germain et Lise Watier, deux Québécoises qui ont remporté le Prix Veuve Clicquot de la Femme d’Affaires dans les dernières années.

VeuveClicquot-Germain-Watier

Image puissante de femmes inspirées et inspirantes que je me réjouis d’avoir côtoyées toutes trois au cours de ce voyage dans le temps.

Lolitta xx

Comments

comments