En 2017, plus de 15000 scientifiques de partout dans le monde ont lancé un cri d’alarme face à l’état de la biosphère.L’industrie de la mode est un énorme pollueur et les consommateurs mettent de plus en plus de pression sur les marques afin de voir un changement. Heureusement, certaines d’entre elles ont décidé d’agir…

C’est le cas d’Adidas, qui collabore avec l’initiative environnementale Parley depuis 2015. Leur union est née du désir de sensibiliser le public au besoin d’adopter un changement radical dans notre façon de produire et de consommer la mode. Selon Parley, d’ici 2025, les récits coralliens auront disparus et les prochaines années verront également une hausse de la disparition des animaux marins… Inutile de dire que la qualité du mode de vie des humains diminuera au même rythme. 

À travers sa collaboration avec Parley, Adidas produit des sneakers et des vêtements confectionnés à partir de plastique récupéré dans les océans. Cette année, Adidas et Parley ont dépassé le seuil du million de paires vendues. Cela représente 11 millions de bouteilles de plastique qui ne flottent plus dans nos océans!! À Montréal, la boutique Off The Hook offre la toute nouvelle Adidas Primeknit faite de plastique récupéré dans l’océan par Parley. Chaque paire du modèle NMD CS1 est confectionnée avec 11 bouteilles de plastique. 

En plus d’offrir les sneakers Adidas x Parley, Off The Hook s’allie aussi à Parley afin de présenter l’installation (et collection capsule) Sink or Swim, imaginée par l’artiste et designer montréalais Colin Meredith. Pour cette installation, Colin a créé une gamme de vestes nautiques confectionnées avec du plastique recyclé afin de remettre en question notre façon de consommer les vêtements à une époque où nos océans sont gravement pollués par d’énormes quantités de plastique. Les quatre vestes ont été fabriqués à partir de plastique récupéré sur des objets du quotidien tels que… rideaux de douche, matelas pneumatiques, étiquettes de contenants d’antigel, enjoliveurs de roues, couvercles de gobelets de café, bouteilles de savon, drapeaux en nylon, câblages du circuit d’allumage d’une voiture, bouteilles en plastique, sacs en plastique, boutons pression métalliques, agrafes, vaisselle, sacs de sel, mousse à haute densité, emballages plastique, et plus encore.

L’installation est aussi combinée à une petite collection capsule zéro déchet explorant la création de vêtements à partir d’objets banals. La collection comprend deux t-shirts, deux crewnecks, un pantalon de jogging coupe droite et un cabas. Elle est disponible exclusivement dans les deux boutiques Off The Hook ainsi que sur leur site web.

Il est intéressant de noter que plusieurs autres compagnies tiennent aussi à faire leur part. Au Québec, Rose Buddha vend des leggings produits à partir de bouteilles de plastique recyclées. La marque s’était engagé à transformer 20 000 bouteilles de plastiques jetables en trois ans, mais elle vient d’atteindre son objectif en seulement 15 mois!!! On les félicite et on tient à souligner leur initiative qui prouve qu’il est possible de faire une différence, peu importe la taille de l’entreprise! On vous invite à découvrir leur collection ICI.

Comments

comments

Article précédentLook du jour : 3 avril 2018
Article suivantMiljours lance les plus beaux sacs banane de la saison!
Étudiante en journalisme, blogueuse et passionnée par la mode, Lauriane passe la majorité de son temps à écrire, à lire des magazines et à naviguer le net à la recherche d’inspirations. Après un stage chez Fashion Is Everywhere, elle s’est joint officiellement à l’équipe en tant qu’adjointe mode et beauté. L’art et le voyage la passionnent tout autant et l’entrainent constamment à vivre de nouvelles expériences, comme celle d’une session universitaire à Paris. Le shopping étant son activité favorite, elle vous présente chaque semaine des looks tendances à recréer!