nespresso-Prodigio

La résidence Burnham-Dandoy a enfin son premier électro-ménager intelligent! Il s’agit de notre nouvelle machine Nespresso Prodigio, qui vient tout juste d’être lancée hier. Je dis intelligente car, comme moi 😉 ma machine à espresso est connectée à mon cellulaire… pour le meilleur (tant de choses) et pour le pire (je cherche encore). De mon lit, dès le deuxième snooze effleuré du doigt, j’ouvre mon app Nespresso et je lance ma machine. Et non, ce n’est pas de la paresse, c’est de l’efficacité.

Prodigio&Milk_Silver_PR_New

Comme en témoignait le Snapchat de Lolitta (si j’ai bien compris ce devrait être disparu ce matin), j’arrive dans la cuisine, d’habitude à moitié habillé, et mon café est non seulement prêt, il est parfait! Ça me force même à me lever car je ne veux pas qu’il refroidisse (un autre avantage pour les snoozers compulsifs).

L’application me permet aussi d’être alerté quand ma réserve de Grands Crus préférés diminue et même de recevoir une notification lorsqu’il est temps de faire un détartrage, quand le réservoir d’eau est vide ou si le récupérateur de capsules est plein. Je ne les jette pas d’ailleurs, mais les garde pour les rapporter à la boutique Nespresso, où ils utiliseront le mout de café pour du compost et où les capsules seront recyclées.

Podigio_and_Milk_Titan_PR_New

Tout ce que je viens de vous dire est important, mais ce qui prime, vous le savez bien, c’est le goût de notre café. Eh bien je suis heureux de constater qu’à cet égard, après avoir ajouté le lait que j’ai fait mousser avec l’émulsionneur intégré (je n’aurais pas voulu la machine sans cet ajout fidèle à mes goûts), mon vrai réveil-matin est aussi beau que bon!

Sur ce, je vous souhaite un bon café et une bonne journée!

Jonathan -x-

——-

La machine Prodigio de Nespresso est disponible au prix de 269$ et de 319$ pour la Prodigio & Milk.

Comments

comments

Article précédentChrissy Teigen, 2 mars 2016
Article suivantUne invitation signée Dot & Lil… juste pour vous!
Jonathan a eu la piqûre mode tardive, à force d’accompagner sa blonde (brune, rousse, rose) Lolitta dans ce monde en perpétuel mouvement qui lui a permis de faire de fascinantes rencontres et découvertes. Passionné d’écriture et grand amateur d’art et de culture, Jonathan signe les articles culturels du blogue. Il est aussi le chroniqueur mode et beauté masculine de Fashion Is Everywhere, et se compte bien chanceux d’être le seul gars de l’équipe, entouré de quatre extraordinaires collaboratrices. Il est aussi le réviseur et traducteur du blogue... faque s’il y a une faute, c’est de sa faute! Ah oui! Il trippe golf ;)