Oeuvre : The Language of Flowers par Alex Pimienta (Brooklyn, USA)

Il y a quelques semaines, j’ai vu passer un post sur Facebook qui parlait des tout nouveaux masques réutilisables offerts sur le site Web Le Galériste… le produit était tellement beau que deux minutes plus tard j’écrivais au fondateur Thierry Charlebois pour savoir si je pouvais l’interviewer!

Si vous ne connaissez pas l’entreprise montréalaise fondée en 2010, c’est une galerie virtuelle d’art-à-porter qui propose et produit des œuvres d’art originales (de plus de 1500 artistes canadiens et internationaux) sur des vêtements et des accessoires haut de gamme. À la base, les produits étaient fabriqués à l’étranger, mais Thierry Charlebois avait trop peur que les œuvres soient copiées et se retrouvent sur des gadgets fabriqués à l’autre bout du monde; il a donc décidé d’ouvrir sa propre usine et de ramener toute la production à Montréal. Depuis 2016, cette production entièrement locale garantit donc le respect des droits de chaque artiste puisqu’aucune tierce partie n’entre en contact avec les œuvres. Autre élément à souligner, les tissus imprimés digitalement sont teints avec des encres écologiques à base d’eau. Pour ce qui est des artistes, ils touchent entre 10% et 25% de royautés.

J’ai toujours été une fervente adepte du  « wearable art », et c’est pour cette raison que je trouve le concept du Galeriste génial! Je crois sincèrement qu’on devrait tous porter une plus grande attention à ce segment de l’industrie, car c’est une façon extraordinaire de soutenir et promouvoir l’art. J’oserais même dire qu’en terme de visibilité de l’artiste, c’est plus fort. Car pour en avoir porté souvent, ces pièces sont des « conversation starters »… qui donnent presque toujours l’opportunité de parler de l’artiste. On n’a pas tous les moyens de se payer une toile ou une sculpture, mais on peut beaucoup plus se permettre un vêtement ou un accessoire arborant une oeuvre… et c’est encore plus le cas avec le masque, qui est souvent abordable. Ceux du Galeriste se détaillent à 29$ pour un ensemble de deux.

Oeuvre : BLEU par Annouchka Gravel Galouchko (Vaudreuil-Dorion, Canada)

Je n’avais pa prévu parler de Valérie Plante, mais impossible de ne pas mentionner que notre mairesse portait un des masques offerts sur Le Galeriste il y a quelques jours. Son choix : l’oeuvre Beyond de l’artiste canadienne Sandra Yuen Mackay. Non seulement c’est une image forte pour la population montréalaise, mais j’adore le fait qu’elle ait choisi un masque s’agençant aussi joliment à son manteau.

Valérie Plante porte le masque Beyond par Sandra Yuen Mackay (Vancouver, Canada). Crédit photo : Louis-Etienne Doré

Ce masque fait partie des quelque 1200 (!) modèles qu’on peut actuellement retrouver sur le site… et le fondateur m’a confié que l’offre allait considérablement augmenter au fur et à mesure, puisque Le Galeriste représente plus de 1500 artistes et a un portfolio de plus de 10 000 œuvres (!!!)

Oeuvre : Resist par Benita Garvin (Los Angeles, USA)

La raison pour laquelle j’ai attendu avant de publier, malgré mon coup de cœur absolu, c’est que je voulais voir le produit en vrai pour m’assurer du confort et de la qualité du rendu des œuvres. J’ai donc commandé deux de mes masques préférés, et je peux vous confirmer que les couleurs sont vraiment belles et que les masques sont agréables à porter. Ils respirent, s’ajustent bien au visage grâce au serre-nez (qui se retire pour le lavage) et ne tirent pas derrière les oreilles. Pour vous assurer de ressentir le même confort, il faut évidemment choisir la bonne taille. Perso, j’ai pris médium, et ça fait parfaitement!

Autre petit détail que j’ai aimé… le nom et l’origine de l’artiste sont imprimés à l’intérieur du masque, tout comme un rappel que le masque ne protège pas à lui seul contre la COVID-19 et qu’il faut donc aussi continuer à respecter les mesures d’hygiène et de distanciation dictées par la santé publique.

Oeuvre : Bowie par Christina Clare (Orangeville, Canada)

Pour ce qui est des infos techniques et pratiques, les masques sont faits d’une double couche de poly interlock hautement extensible hypoallergène (100% polyester), sont pré-rapetissés et sont offerts en cinq tailles. Il est recommandé de les laver à la machine et de les sécher à plat. Le prix est de 29$ pour un ensemble de deux masques.

Vous avez pu voir quelques uns de mes masques coup de cœur à travers l’article, mais en voici encore quelques autres que j’aime beaucoup… et qui donnent une petite idée de la diversité des œuvres disponibles sur le site.

Oeuvre : Seven Sisters par CJ Lori (Brooklyn, USA)
Oeuvre : Morsure par Marie-Ève Landry (Québec, Canada)
Oeuvre : Frida par Jodye Beard Brown (Houston, USA)
Oeuvre : Le Brise-glace par Michel Sauvé (Vaudreuil-Dorion, Canada)
Oeuvre : They Bring Spring par Mairim Perez Roca (Havana, Cuba)
Oeuvre : Rainbow par Brian Csati (Princeton, Canada)

J’espère que je vous donne envie de porter un masque, car c’est clairement mon objectif du dernier mois et demi! Non seulement il nous permet de protéger  les autres en diminuant la propagation du virus, mais comme vous pouvez le voir ici et dans mes articles précédents, il est possible de le porter avec style, tout en encourageant créateurs et marques de chez nous!

Lolitta xx

Comments

comments