David et Diamond

Mikael Theimer célèbre deux anniversaires importants en 2017 : ses 30 ans et ses 10 années de vie à Montréal (il est Français d’origine). Une ville qu’il a la chance de connaître plus intimement que beaucoup d’entre nous parce qu’il a passé les dernières années à sillonner ses rues et à aller à la rencontre de ses habitants. Inspiré par le travail du photographe Brandon Stanton, créateur de Humans of New York, il a d’abord documenté ces rencontres sur son site web. Aujourd’hui, Portraits de Montréal est devenu un magnifique livre qui donne envie de laisser tomber les règles de société qu’on s’impose et qui nous empêchent bien souvent d’engager la conversation avec l’autre.

Habituellement, notre chronique Boy Crush rassemble surtout des photos de l’homme qu’on met de l’avant mais ici, ce sont des images prises par Mikael que vous découvrirez… Vous verrez toutefois que ces photos en révèlent beaucoup sur le photographe, et particulièrement sur son amour de l’humanité, une qualité à laquelle il est impossible d’être insensible. 

1) Ton boy crush L’artiste visuel français JR, parce qu’il a trouvé le moyen d’amener la photographie plus loin que la photographie. Il en crée des installations monumentales, qui mettent les humains à l’honneur et recréent des liens entre les gens. Il se donne les moyens de ses ambitions, et j’aimerais pouvoir en dire autant de moi-même un jour.

2) Ton girl crush L’artiste montréalaise Miss Me, pour son audace et sa force de conviction, qui lui permettent de se battre pour les femmes du monde entier, à travers ses œuvres.

L’artiste montréalaise Miss Me

3) Y a-t-il une personne qui t’a transformé? Ce n’est pas une personne qui m’a transformé, mais mon appareil photo, et TOUTES les personnes qu’il m’a permis de voir, et souvent de rencontrer. Il m’a permis d’ouvrir les yeux sur les petites choses de la vie, et sur les grandes incohérences de notre société. Il m’a ouvert le cœur et l’esprit.

De la série : À la croisée des générations
De la série : Les hommes de la rue

4) Ton photographe préféré? Robert Doisneau, maître de la photographie de rue, presque inventeur de la photographie humaniste, dans laquelle j’essaie d’évoluer aujourd’hui.

5) Ton endroit favori à Montréal? Le Mile End. J’aime l’énergie qui s’en dégage. On dirait que dans le Mile End, tout le monde est tout le temps de bonne humeur.

De la série : Montréal

6) Le pays où tu aimerais vivre ? Ce n’est pas un pays, mais c’est une ville à part : Auroville, en Inde. Voici la description Wikipedia de cette ville : Auroville a pour vocation d’être, selon les termes de sa conceptrice, « le lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités» C’est une ville où l’argent et la compétition ne semblent pas exister. Et ce sont deux concepts fondamentaux de notre société qui m’ont toujours rebuté.

7) Le plus beau voyage que tu as fait ? Mes voyages en Haïti. Je suis tombé en amour avec ce pays, ses habitants, et leur culture.

De la série : Haïti
De la série : Haïti
De la série : Haïti

8) Ton principal défaut? La procrastination. Je ne fais pas la moitié des choses que je me dis que je devrais faire.

9) Ce que tu détestes par-dessus tout? Les œillères que beaucoup trop de gens portent aujourd’hui, pour ne pas voir l’absurdité, la violence et la mort programmée de notre société.

De la série : Les invisibles

10) Quelle est ta plus grande peur? Mourir en n’ayant contribué à rien ni personne sauf à mes petits intérêts personnels.

11) Le talent que tu aimerais avoir? La musique. J’ai toujours rêvé être un musicien hors pair, capable d’exprimer ses émotions en musique et de faire vibrer le cœur des gens.

Mario

12) Ta plus grande fierté? Le fait de m’être libéré de la société de consommation. Selon les attentes de notre modèle social, je suis un très mauvais travailleur, et un très mauvais consommateur. Je travaille plus souvent gratuitement que contre rémunération, et je ne magasine jamais. Je fais tout pour contribuer le moins possible à « faire rouler l’économie ». Je veux faire battre le cœur des gens, pas faire de l’argent. Je veux contribuer à changer l’humanité, à élever son niveau de conscience. Pas à faire de la croissance économique.

13) Ton quote préféré?          « L’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le cœur. » Antoine de Saint-Exupéry, dans Le Petit Prince

Le petit prince

14) Un organisme dont tu admires particulièrement le travail? Ils sont si nombreux que cela me fait mal au cœur de n’en nommer qu’un seul. Mais pour l’exercice, je dirais Déclic, un tout petit organisme, géré par deux beaux êtres humains, qui accompagnent les jeunes en grande difficulté et leur permet d’avancer dans la vie. Cet organisme sauve littéralement des vies. Pour beaucoup des jeunes qui passent par Déclic, ce n’est pas un organisme, mais une véritable famille.

Jake et Roux

15) Une personnalité que tu as rencontré et qui t’as marqué : Armand Vaillancourt. Pour sa folie, et l’énergie dont il déborde encore à 87 ans. Et parce qu’il a des valeurs sociales dans lesquelles je me reconnais.

La question FIE : Généralement, qu’est-ce qui fait que tu DOIS t’arrêter pour prendre le portrait de quelqu’un?
C’est toujours une question de feeling. Ça ne s’explique pas vraiment avec des mots, c’est un sentiment que je ressens, quand je vois certaines personnes, ou certaines scènes de vie. Je ressens comme une urgence d’aller immortaliser ce que je vois, et d’aller parler à son / ses acteur(s). Pour que ce que j’ai vu ne soit pas juste quelque chose que j’ai vu, mais quelque chose que j’ai vécu.

——————————

Suivez Mikael Theimer sur Instagram

Suivez Portraits de Montréal sur Instagram

Achetez le livre Portraits de Montréal

Comments

comments