Paris-Lauriane-Charlie

En ce moment, Paris est toujours Charlie. Dans mon cas, Paris est un rêve réalisé. La ville dans laquelle j’ai décidé d’étudier. C’est la ville dans laquelle je suis atterrie il y a deux semaines, encore complètement insouciante et sans imaginer les terribles moments que la ville allait vivre.

Étudier à l’étranger a toujours été pour moi idée aussi excitante que terrifiante. Après avoir fait un voyage de cinq semaines toute seule en Californie,  c’est finalement à l’université que je me suis lancée pour vrai. Un rêve qui, je savais, n’allait pas se réaliser sans sa dose d’embûches, de peurs et d’inquiétudes.

Paris-Lauriane-seine

Bien que des études à l’étranger (que ce soit une, deux sessions ou plus) paraissent bien dans un CV, les raisons qui m’ont poussée à me lancer dans cette aventure sont bien plus importantes. L’expérience unique, la découverte d’une nouvelle culture, la rencontre de gens extraordinaires, les voyages et j’en passe. Je me suis lancée dans le vide, avec mon insécurité et mon anxiété, en sachant que bien que ce serait difficile d’être loin des gens que j’aime et de vivre en résidence, mais aussi que cette expérience resterait probablement un des plus beaux souvenirs de ma vie.

Pour être honnête,  je suis passée déjà passé à travers des moments hypers difficiles. La première épreuve fût de dire au revoir aux gens que j’aime lors d’une belle soirée passée avec mes proches. Je ne vais pas vous le cacher, j’ai versé des larmes, beaucoup trop de larmes jusqu’au départ. Heureusement, ma mère et ma soeur m’ont accompagné lors de ma première semaine à Paris. Non seulement elles m’ont aidé à m’installer, mais nous avons aussi passer de superbes moments ensemble.

Paris-Lauriane-caroussel

Le plus difficile par contre, c’est LÀ! Maintenant que je suis seule dans une énorme ville, sans connaître personne et en partageant une salle de bain et une cuisine avec des inconnus (pour une dédaigneuse aux tendances hypochondriaques, ce n’est pas si facile). Je dois m’adapter à une culture, aux Parisiens, aux transports en commun… tout en cherchant quoi manger et où acheter mes articles scolaires. Plein de choses nous semblent tellement banales à la maison (tels que trouver une carte d’anniversaire), mais deviennent ardues à l’étranger. Bien que je sais que tout ira mieux, le sentiment de solitude et l’envie de prendre le premier billet d’avion pour Montréal sont toujours présents. Il faut savoir que je ne suis pas le genre de personne qui s’adapte n’importe où, n’importe quand. Je suis plutôt une insécure qui déteste dormir ailleurs que chez moi et qui parle à sa mère plusieurs fois par jours! Mais c’est justement le fait que ce soit difficile qui rend toute cette expérience si extraordinaire et qui me rendra super fière à mon retour.

Paris-Lauriane-portes

Évidemment, jamais je ne me serais doutée que mon arrivée à Paris correspondrait avec les horribles attentats. En fait, je suis même restée ignorante de la fusillade dans les bureaux de Charlie Hebdo beaucoup plus longtemps que la majorité de la planète… parce que j’étais crevée et j’avais mille choses à faire. Surtout, j’étais beaucoup plus occupée à pleurer parce que je ne voulais pas vivre sans ma famille en résidence qu’à écouter les nouvelles.

Paris-Lauriane-Eiffel

Quand je l’ai appris, j’étais évidemment assommée par la nouvelle, mais, non, je n’avais pas peur. C’est seulement lorsque les deux autres fusillades ont éclatées que j’ai réalisé toute l’ampleur de la situation. Les militaires, mains sur les mitraillettes, partout dans Paris, les sirènes de police sans arrêt, la gendarmerie, la sécurité, etc. Une petite promenade en métro est complètement chamboulée lorsque tu croises trois militaires armés en attendant le prochain train. Pour la première fois de ma vie, j’ai dû non seulement montrer ma carte étudiante pour accéder à l’université, mais je me suis aussi fait fouiller pour assister à mes cours.

paris2

Malgré les évènements, je souhaite profiter à fond de Paris et je vous invite à me suivre et à sauter dans cette aventure avec moi.  Je continuerai, bien sûr, d’écrire mes chroniques Runway To Reality, mais je posterai aussi des billets en direct de Paris, tout en vous offrant des street styles français une fois par semaine.

Si vous avez des questions sur étudier à l’étranger ou des articles que vous aimeriez lire, n’hésitez pas à m’écrire à lauriane@fashioniseverywhere.com

À bientôt,

Lauriane xo

Lauriane-Paris

Comments

comments

Article précédentSienna Miller, 19 janvier 2015
Article suivantJennifer Lopez, 20 janvier 2015
Étudiante en journalisme, blogueuse et passionnée par la mode, Lauriane passe la majorité de son temps à écrire, à lire des magazines et à naviguer le net à la recherche d’inspirations. Après un stage chez Fashion Is Everywhere, elle s’est joint officiellement à l’équipe en tant qu’adjointe mode et beauté. L’art et le voyage la passionnent tout autant et l’entrainent constamment à vivre de nouvelles expériences, comme celle d’une session universitaire à Paris. Le shopping étant son activité favorite, elle vous présente chaque semaine des looks tendances à recréer!