Hier, c’était mon anniversaire. Et comme à ma fête, c’est moi le boss, j’ai “décidé” de lancer une nouvelle chronique sur le blogue pour vous annoncer les sorties qui m’intéressent le plus à chaque semaine.

Cette chronique aura quelques avantages. Premièrement, je ne devrai pas attendre d’avoir vu une pièce de théâtre ou un ballet avant de pouvoir vous en parler. Ensuite, ça me permettra de vous recommander un plus grand nombre de belles sorties. Enfin, je continuerai de vous faire part de mes coups de coeur quand je voudrai vous suggérer des spectacles incontournables.

À partir du mardi 12 janvier

Top_Desir_avec_pastille-2

Je commence tout de suite avec Un tramway nommé désir, pièce de théâtre magistrale qui a fait fureur en janvier dernier et qui revient à l’ESPACE GO à la demande générale et à mon grand plaisir car je l’ai ratée en 2015. Un grand classique du théâtre américain, pour lequel Tennessee Williams a reçu le Pullitzer en 1948 et dont l’adaptation au cinéma a reçu 4 Oscars.

Comme vous le voyez dans la pastille ci-dessus, il vous reste déjà peu de temps pour vous procurer vos billets. Pour finir de vous convaincre, allez voir le dossier dramaturgique et lire quelques critiques de l’an dernier. Faites vite, et bon théâtre!

Du mercredi 13 au dimanche 17 janvier

Parmi les sorties culturelles montréalaises qui m’ont vraiment marqué au cours des dix dernières années, plusieurs m’ont été offertes par l’Usine C. Dont un surprenant jeune Werther et ses souffrances, classique de Goethe présenté en allemand avec sous-titres français (tu te souviens la choucroute lancée dans la foule, JF?). Ou encore la version non censurée d’Un peu de tendresse, bordel de merde! de Dave St-Pierre (même le fameux festival munichois Danse 2006 en avait retiré l’exhibitionniste début pour ne pas enfreindre les lois déjà libérales allemandes), un spectacle de danse que je n’oublierai jamais et d’où Lolitta était ressortie en profonds sanglots.

romeo_juliette_403

Et bien en cette 20e excellente saison, l’Usine C m’intrigue encore cette semaine avec La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette. Un mélange de danse (pensez au ballet de Prokofiev) et de théâtre (think, of course, Shakespeare), ce spectacle rassemble donc les arts de la scène que Lolitta et moi apprécions le plus, respectivement. J’ai bien l’impression que les interprètes, Francis Ducharme et Clara Furey, sauront nous en mettre plein la vue (avis aux amateurs de Dear Criminals).

Pour plus de renseignements et pour vous procurer les billets (je me dépêcherais aussi, si j’étais vous), c’est ici.

P.S. Je risque de vous reparler d’au moins un autre spectacle à l’Usine C, mais une chose à la fois… (J’aurais aussi dû vous inciter à y voir une autre pièce de théâtre documentaire écolo, Le partage des eaux, en novembre dernier, mais le temps m’a manqué, ce que ces nouvelles chroniques me permettront d’éviter.)

Swan Lake, les 14, 15 et 16 janvier seulement (!!), à la Place des Arts

Elle a 30 ans, elle danse prodigieusement et subjugue l’Occident avec ses relectures galvanisantes de grands classiques du ballet. Invitée par Danse Danse pour une première tournée au Canada, la Sud-Africaine Dada Masilo débarque avec 13 danseurs électrisants et un Lac des cygnes qui bouscule les idées reçues et les tabous de son pays natal. Dans une fusion parfaite des danses classique et africaine, elle réécrit l’histoire du prince Siegfried et de ses amours contrariés. Dans cette version humoristique et décapante de ce légendaire ballet romantique, il refuse tout bonnement d’épouser la princesse qu’une malédiction condamne à devenir un cygne blanc à chaque lever du jour. Il lui préfère le cygne noir qui de surcroît est un homme tout ce qu’il y a de plus mâle, et non pas le sosie trompeur de sa promise. Une évocation intelligente et lumineuse des questions de l’homophobie, des mariages forcés, des séquelles de l’apartheid et des ravages du sida. Une artiste à découvrir de toute urgence.

Pour billets et infos, suivez-moi ici.

Vendredi 15, une seule représentation.

349

Un autre spectacle à saveur africaine à découvrir sans modération. African Guitar Spirit, 6e lauréat du Prix de la diversité, est la nouvelle aventure de Gotta Lago. La guitare africaine de ses origines à nos jours! L’éternel bourlingueur et ses complices nous convient à une traversée au large de territoires connus et vers de nouveaux rivages musicaux.

Pour participer à ce beau voyage, visitez montréal, arts interculturels.

Samedi 16 janvier

Ma semaine d’anniversaire se poursuit avec un samedi des plus chargés. D’abord, ça n’a pas vraiment rapport avec ma chronique, mais mes Patriots font leur entrée dans les séries à 16:35 pour défendre leur titre de champions si spectaculairement remporté au Superbowl l’an dernier. Go Pats! Je risque d’aller regarder cela à la Taverne Gaspar, où j’ai RDV un peu plus tard pour mon souper de fête dans le cadre du Happening Gourmand.

Après souper, on sera juste à côté du vrai party de la semaine. En effet, il s’agit du premier weekend de la 10e édition de l’incontournable Igloofest!

12346419_928878950500503_7629595029976577474_n

Avec un lineup de DJs de feu (Dave Clarke, Misstress Barbara, Debbie Doe et les amis Maus & Soundshaper), une thématique – Fourrure en Folie – qui rend heureuse ma thriftshoppeuse de fashionista de femme et qui me fait déjà me gratter la tête car j’adore respecter les thématiques de party, avec tout plein de forfaits VIP et d’offres de groupes intéressantes en ce 10e anniversaire, je vous assure que vous allez apprécier votre soirée. Moi, en tout cas, je sais (ou j’espère) que mes 37 ans vont m’y voir danser comme la “bête de beats” que j’étais à mes 27! Allez la gang, on sort!!! Venez nous rejoindre! Pour tout ce que vous devez savoir, faites-un tour sur le site d’Igloofest, qui est rempli d’importantes informations.

Dimanche 17 janvier

fete-des-neiges-de-montreal-2016

Après ces quelques jours plutôt bien remplis, poursuivons en allant faire un tour à la Fête des Neiges, au Parc Jean-Drapeau pour relaxer et s’amuser en famille. Glissoire sur tube Disco-tube, grande roue avec vue sur le centre-ville, tyrolienne, tour de traîneau à chiens et une tonne d’autres activités. Pour une meilleure idée, allez voir la longue liste d’invités et de surprises préparées pour vous et votre marmaille.

Ne me restera plus qu’à remercier ma ville chérie pour cette belle semaine d’anniversaire et à dormir un peu pour mieux accueillir la suivante, pour laquelle j’ai déjà noté quelques sorties que je ne veux pas rater et dont je vous ferai part, ne vous inquiétez pas! From now on, I’ve got your cultural back!

D’ici-là, bonne semaine et bonnes sorties!

–Jonathan–

Suivez-moi (@burnhamjonathan) sur les réseaux sociaux pour des détails au fil des jours et ce que je ne vous ai pas dit ici (car ça ne paraît peut-être pas, mais j’ai essayé de garder ça court).

Comments

comments

Article précédentPenningtons : une campagne #sanscompromis
Article suivantQuébec: 3 looks parfaits pour le ski!
Jonathan a eu la piqûre mode tardive, à force d’accompagner sa blonde (brune, rousse, rose) Lolitta dans ce monde en perpétuel mouvement qui lui a permis de faire de fascinantes rencontres et découvertes. Passionné d’écriture et grand amateur d’art et de culture, Jonathan signe les articles culturels du blogue. Il est aussi le chroniqueur mode et beauté masculine de Fashion Is Everywhere, et se compte bien chanceux d’être le seul gars de l’équipe, entouré de quatre extraordinaires collaboratrices. Il est aussi le réviseur et traducteur du blogue... faque s’il y a une faute, c’est de sa faute! Ah oui! Il trippe golf ;)