Une des choses que la pandémie nous aura apprises, c’est que notre industrie doit changer! Qu’on doit valoriser ce qui se fait chez nous, non seulement au niveau de la création, mais également du savoir-faire. Et c’est pour cette raison que le partenariat entre la Maison Simons et Indigenous Fashion Week Toronto (IFWTO), qui met en valeur le travail de huit artistes autochtone issus de communautés de partout au Canada, tombe à point!

L’idée de cette collaboration est née il y a un peu plus d’un an lors d’une rencontre fortuite entre Océane Stanislas, acheteuse des collections Femmes Édito pour Simons et Sage Paul, directrice artistique de IFWTO, qui oeuvre à promouvoir et défendre l’art autochtone depuis 15 ans. Alors que les deux femmes participaient à un panel sur le futur de la mode canadienne à Toronto, elles ont engagé une conversation sur le design autochtone. “J’ai directement été séduite par la passion, la gentillesse et l’ouverture d’esprit de Sage Paul”, explique Océane Stanislas. D’un côté, comme de l’autre, il y avait une véritable envie de faire briller le savoir-faire des designers autochtones, tout en le commercialisant à un public plus large. 

Dans un article du WWD (Womens Wear Daily), Tania Larsson, une des artistes choisies pour le projet, expliquait qu’elle était “excitée de pouvoir célébrer l’art autochtone de cette façon, sans avoir peur de l’appropriation culturelle et avec l’espoir qu’un public plus grand allait voir la beauté de son savoir-faire artisanal.” Je crois que c’est exactement là que réside la clé du succès de la collaboration.  

L’autre aspect novateur de cette collection est dans sa présentation. Au lieu de proposer des vêtements “over-stylisés” qui auraient pu diluer le travail des artistes, Simons a plutôt opté pour 4 pièces minimalistes (un haut, deux robes et un pantalon) dans un mélange de lin et coton biologique non-teint. En faisant ce choix, le vêtement devient un canevas et le résultat est une véritable collection d’art-à-porter!

Je suis particulièrement sensible à ce projet parce que toute ma famille péruvienne vient de Cuzco, et que tout comme les autochtones du Canada, nous avons une très riche tradition de textiles et d’artisanat, que je rêverais de voir proposée de cette façon. Pour moi, cette collection est donc une petite révolution en soi car elle marque un point de départ dans la diffusion “mainstream” de la mode autochtone, qui, je l’espère, sera répétée! 

La capsule IFWTO x SIMONS est composée de 30 pièces travaillées par huit artistes autochtones. Elle met de l’avant plusieurs techniques ancestrales de broderies, perlages, passementeries, teintures… transmises à travers les générations ou réinventées via les arts numériques. Les pièces se détaillent entre 95$ et 325$ et sont disponibles dès aujourd’hui en ligne (et le 15 juin en magasins).   

Evan Ducharme (Métis, Vancouver, Colombie-Britannique)

Tracy Toulouse (Ojibwé, Sudbury, Ontario)

Cheryl et Carissa Copenace – Injunuity Design Studio (Anishinaabe, Rainy Rivers First Nations, Ontario)

Warren Steven Scott (Nlaka’pamux, Toronto, Ontario)

Niio Perkins (Haudenosaunee, Akwesasne, Québec)

Tania Larsson (Gwich’in, Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest)

Jordan Bennett (Micmac, Terrence Bay, Nouvelle-Écosse)

Caroline Monnet (Anishinaabe-Française, Montréal, Québec)

Merci Simons de continuer à promouvoir les talents de chez nous!

Lolitta xx

p.s. N’hésitez pas à suivre Sage Paul et les huit designers sur Instagram!

Comments

comments