L’an dernier, je vous ai parlé de certains produits CW Beggs and Sons qui faisaient désormais partie de mon rituel beauté. Et bien… en ce Jour de la Terre, je suis fier d’apprendre qu’en plus de la qualité de ses produits pour la peau masculine (la marque offre la première et seule gamme de soins pour homme avec des produits reconnus par l’Association canadienne de dermatologie), l’entreprise fait preuve d’une encourageante responsabilité environnementale.

CW Beggs and Sons

Pardonnez-moi ce petit paragraphe scientifique, mais pour plusieurs c’est important… tout comme ce l’est pour la planète. Alors en plus d’être hypoallergique, sans huile, sans parabène, sans gluten, alcool ou parfum, aucune des formules de CW Beggs ne contient de BHA ou BHT (pour plus d’info sur la toxicité de ces substances, allez lire cette page de la Fondation David Suzuki), de colorants dérivés du goudron de houille, d’ingrédients reliés au DEA (cocamide diéthanolamin et lauramide DEA), de phtalate de dibutyle (plus d’information ici aussi), de libérateurs de formaldéhyde, de PEG (polyéthylène glycol), de pétrolatum (gelée de pétrole), de siloxanes, laurethsulfate de sodium ou de Triclosan. Ça en fait beaucoup pour aider notre Pachamama (Terre Mère), et notre peau messieurs, à respirer un peu mieux.

Certains produits ressortent plus que d’autres et ça tombe bien car comme je vous le disais, ils font tous partie de mon rituel.

Frédéric Beauchamp

Exfoliant visage (qui contient des particules de bambou au lieu des microbilles de plastique)

Pour tous les types de peaux, cet exfoliant vous aidera à prévenir les poils incarnés, permet à la peau de paraître plus radieuse et peut être utilisé quotidiennement puisque sa formule est douce. Ses particules de bambou exfolient en douceur, donc, mais aussi en profondeur. Et maintenant, qu’est-ce que ça fait pour la planète, ce petit produit?

En raison de leur petite taille et de leur extrême flottabilité, les microbilles de plastique, utilisées dans de nombreux produits de beauté, échappent aux systèmes de filtration des eaux usées et se retrouvent dans les cours d’eau, affectant ainsi l’alimentation des poissons. Les particules de bambou ont les mêmes propriétés exfoliantes que les microbilles de plastique, mais sans leurs effets néfastes sur l’environnement car le bambou est une matière naturelle et biodégradable.

Quelques rappels de l’importance de l’exfoliation.

  • IMPERFECTIONS: Les pores sont nettoyés en profondeur, réduisant donc l’apparition d’imperfections.
  • RASAGE: En libérant les poils, l’exfoliation prépare la peau à un rasage de précision.
  • DOUCEUR: Une bonne exfoliation améliore considérablement la texture de la peau, la rendant ainsi plus douce.
Frédéric Beauchamp

Qu’en est-il des silicones et des sulfates ABSENTS du gel douche vivifiant et du shampoing hydratant ? Non biodégradables parce que dérivés du pétrole, les silicones sont par conséquent plutôt nocifs pour l’environnement. Alors à éviter! Les sulfates ne se dégradent pas facilement non plus et peuvent rester dans l’environnement longtemps après avoir été évacués dans les canalisations de la douche. Avoir un rituel beauté qu’on aime et qu’on peut utiliser en toute bonne conscience? Difficile de demander mieux! 

Et c’est pour cela que j’ai décidé de vous offrir mes trois produits chouchoux! Si vous les voulez, inscrivez celui que vous avez le plus envie d’essayer dans la section message et ajoutez votre nom + courriel! Vous avez jusqu’au 15 mai pour participer!

Sur ce, je vous souhaite une excellente Journée internationale de la Terre nourricière!

Jonathan xx

—————

Veuillez noter que cet article a été commandité par CW Beggs and Sons. Les opinions exprimées sont à 100% les nôtres! 

Comments

comments

Article précédentBest looks of Instagram : Week 14
Article suivantTavan & Mitto : Hommage à la chemise blanche
Jonathan a eu la piqûre mode tardive, à force d’accompagner sa blonde (brune, rousse, rose) Lolitta dans ce monde en perpétuel mouvement qui lui a permis de faire de fascinantes rencontres et découvertes. Passionné d’écriture et grand amateur d’art et de culture, Jonathan signe les articles culturels du blogue. Il est aussi le chroniqueur mode et beauté masculine de Fashion Is Everywhere, et se compte bien chanceux d’être le seul gars de l’équipe, entouré de quatre extraordinaires collaboratrices. Il est aussi le réviseur et traducteur du blogue... faque s’il y a une faute, c’est de sa faute! Ah oui! Il trippe golf ;)